Logo

Domaine des Amiel

Un nouveau venu à la cave ! Enfin deux nouveaux !

Les frangins Amiel débarquent sur les étagères avec des supers canons à prix plutôt tendre ! Aymeric et Jordan possèdent 15 hectares du côté de Montblanc, petit village proche de la Méditerranée entre Narbonne et Montpellier. Là-bas ils travaillent évidemment proprement et ils font tout par eux même.  Bon, on a cru comprendre en les rencontrant que le réseau famille/amis aide également énormément à la vigne ! Chaque cuvée est une dédicace à un membre proche, copain, tortue domestique, plante verte… ! On vous les présente :

*À Baia : un rosé plein de jus, plein de goût, plein de fruit mais sec ! Histoire de proposer autre chose que les gris de gris que nous connaissons déjà. Un très joli Merlot et Syrah avec élevage en cuve.

*À Coural : super cuvée avec du jus mais aussi et surtout, une grosse puissance maîtrisée !!!  Un élevage cuve sur des Syrah, Cinsault, Carignan et un rapport qualité/prix au top pour un vin avec une telle structure.

*Premier Rolle : une toute nouvelle cuvée en 100% Vermentino en élevage cuve. Rolle c’est le deuxième petit nom du Vermentino, d’où le jeu de mot. Étonnant non ? Super cuvée d’apéro, un vin sec avec une  p’tite pointe de fruit exotique. Miam.

*Farem Tot Petar : woaaa ça c’est bon ! Super pétillant naturel avec, chose plutôt rare, une macération pelliculaire de trois semaines. On retrouve du Vermentino, du Muscat et du Rivairenc (aussi appelé Aspiran). Ce dernier cépage un peu connu au bataillon est un parent du Cinsault. Ah et l’occitan là-haut signifie « on va toute faire péter », et ça on aime !

*Sous le manteau : une cuvée en Merlot 100% qui en a sous le capot ! Du réglisse, du thym, du fruit noir… Une cuvée pleine de patate pour un prix moins dispendieux qu’une après-midi à la machine à coup de poing à mettre des patates de forains. Vous pouvez accompagner ça de patate. Nan pardon, on s’y perd… un barbecue ! C’est un barbecue qu’il faut faire avec ça ! La cuvée s’appelle « Sous le manteau » parce qu’à la reprise du domaine, les deux frères ont dû vendre leurs raisins à la coopérative. En filous du sud, ils ont décidé de vendanger une parcelle en pleine nuit avant le jour de la vente et de produire la cuvée « sous le manteau ». Classe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *